La Table et Vins d’Ainay, le nouveau spot bistronomique qui fait voyager le 2e

Charcuteries Coup de Coeur des Bloggers Fromages

Aujourd’hui, nous sommes le premier jour de l’automne. Les fortes chaleurs persistent… comme une impression que l’été ne veut pas s’arrêter… Mais malgré ça, on ne peut s’empêcher de reprendre les bonnes habitudes lyonnaises. Planches de charcuteries, de fromages, de tapas, et j’en passe, sont de retour dans notre petite routine quotidienne automnale … Personnellement, cette routine ne m’a jamais quitté !

C’est pourquoi la semaine dernière, je suis allé découvrir avec mon cher Foodyscovery, un établissement qui a su conserver l’esprit d’un lieu de partage, de convivialité et de fête, dans un quartier pas vraiment réputé pour son ambiance festive… Je vous présente la Table et Vins d’Ainay. Un grand bravo à eux !!

Située à deux pas de la mairie du 2e arrondissement et de la basilique d’Ainay, cette adresse est ouverte bien au-delà des heures des repas, de quoi nous laisser le temps de faire une belle dégustation.  Des vins de toute la France sont proposés, pour accompagner une cuisine traditionnelle, mais aussi des choses plus originales. Au verre, à la bouteille ou plus grande bouteille, leur sélection évolue au gré des saisons et des rencontres avec les vignerons. La carte se transforme  en fonction des  inspirations, des découvertes et des saisons du chef. Vous retrouverez toujours une large sélection de planches à partager ainsi que des plats chauds aussi bons qu’ originaux.

Ici, des tarifs doux, compte tenu de la qualité (17-21€ ), le tout en terrasse sur la Rue des Remparts d’Ainay, ultra calme. C’était jeudi, et c’était une fin de semaine réussie.
Maintenant, voyons ce que nous cache cet apéro… Découpons la planche 😉

Côté charcuterie, aucune inquiétude à avoir : tout vient de la célèbre ferme de Clavisy à Noyers-sur-Serein, l’un des plus beaux villages de France, une cité médiévale au cœur d’une campagne verdoyante. C’ est au sein de cette carte postale, si près du bonheur, que paissent les 550 brebis de race charolaise et Suffolk de Guillaume Verdin, accompagnées de veaux, vaches et agneaux laitons.

La haute bistronomie et les étoilés, tels Palégrié à Lyon ou Le Passage à Paris, ne jurent que par lui. Une exigence de qualité qui impose l’excellence dans son métier.

Côté fromage, aucun doute non plus. Tout  vient du “Crémier du Marché”, à Lyon 3. Il  vous emporte au sein de nos terroirs et de nos traditions, pour découvrir ou redécouvrir les subtilités, les saveurs et les parfums des fromages de nos régions.

Mais pas seulement… Curieux et friand de nouveautés, le crémier du marché a passé les frontières de l’hexagone, pour chiner chez nos voisins proches ou lointains des fromages atypiques. N’en déplaise aux épicuriens de tradition, les AOP français sont toujours à l’étal.

 

Découpons la planche

Je dois le reconnaître… J’ai un petit faible pour l’ail et les choses légèrement relevées. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de commencer par un délicieux et sublime saucisson à l’ail. Moi je vous le dis, il ne m’en faut pas plus pour être heureux. Avec une bonne baguette et quelques cornichons c’est le mélange parfait.

Pour ceux qui ne le savent pas, le saucisson à l’ail, aussi appelé saucisson de Paris ou Paris-ail, est une charcuterie composée d’un hachis de viande de porc, assaisonné d’une préparation contenant du blanc d’œuf, du sel, du poivre, des épices et de l’ail frais haché, ce qui lui donne son nom.

Nous poursuivons ensuite avec un jambon blanc aux herbes. Aaaaah le jambon blanc aux herbes, quel produit incroyable ! C’est une des charcuteries que je préfère. Que ce soit en chiffonnade ou en sandwich, il ne cessera de vous régaler.

Celui-ci fond littéralement sur la langue. Découpé finement et dégusté à température ambiante, toutes les conditions étaient réunies pour l’apprécier à sa juste valeur. Et avec le copain Foodyscovery, on s’est vraiment régalés.

Nous continuons côté cochonnaille avec un jambon cru de Savoie, figure classique des planches apéros. Les plus simples sont souvent les meilleures, ne l’oubliez pas. Coupé très finement, il fond littéralement en bouche, accompagné d’un petit bout de pain, de quelques cornichons bien croquants et d’un bon verre de rouge, le rêve devient réalité.

Nous voilà maintenant arrivé du côté des fromages… Pour faire honneur à ma Savoie natale, je ne peux m’empêcher de commencer avec une douce et délicieuse Tome des Bauges. Sa pâte souple et moelleuse, offre un arôme de noisette qu’elle acquiert durant son affinage sur des planches d’épicéa.

Elle nous vient du massif des Bauges qui s’étend entre la Savoie et la Haute-Savoie. Mais elle se différencie des autres tommes de Savoie par son moelleux qui provient de sa taille : étant moins épaisse, elle s’affine plus vite et sera donc plus moelleuse pour un même temps d’affinage !

Nous poursuivons avec une Mimolette. Vous allez me dire mais qu’est que c’est ? !
Eh bien, nous avons à faire ici à un fromage célèbre… Ce fut le fromage préféré du Général De Gaulle. La Mimolette (longtemps appelée Boule de Lille) est un fromage au lait de vache pasteurisé à pâte dure. Il se présente sous la forme d’une boule de 20 cm de diamètre pesant de 2,5 à 4 kg. Sa croûte est sèche et dure, de couleur gris à brun selon son temps d’affinage, et sa pâte orangée, très légèrement trouée.

La Mimolette se déguste en apéritif ou en fin de repas, et s’accompagne d’un Bourgogne rouge léger, d’un vin blanc fruité ou d’une bière d’abbaye.

Nous poursuivons notre voyage au cœur du terroir français avec une Tomme de Romans.

Certains fromages toujours fabriqués sur leur territoire traditionnel ont conservé leur nom alors même que le lait utilisé n’est plus du même type qu’à l’origine. Le Romans en est un exemple. Autrefois fromage fermier au lait de chèvre, il n’est plus aujourd’hui qu’un produit industriel ou artisanal au lait de vache pasteurisé. Son odeur légère rappelle la cave où il a été affiné.

La dernière étape de notre voyage nous réserve une surprise exceptionnelle, un fromage méconnu du public mais d’une qualité exceptionnelle… J’ai nommé le Timanoix.
Aussi appelé Antoinette ou Échourgnac, ce fromage élaboré dans la tradition trappiste a la particularité d’être affiné à la liqueur de noix. Cela lui donne des notes persistantes de noix, qui, alliées avec la douceur lactée de son cœur, font de lui un produit agréable et parfaitement équilibré. Pour une dégustation savoureuse et équilibré, le Timanoix pourra être présenté avec un vin jaune du Jura, un Gewurztraminer d’Alsace ou encore un excellent Sauterne des vignes bordelaises.

Verdict : Un voyage à ce prix là, ça ne se refuse pas 😉

 

Table et Vins d’Ainay
3 Rue des Remparts d’Ainay, 69002 Lyon
Ouvert du mardi au samedi le midi et le soir de 10h30 à 01h00

Formule du midi : 22 € (entrée, plat et dessert).
Formule midi 2 plats : 17 €.
Plat du jour : 12 €.
Menu du soir : 24 €.

Commentaires

commentaires

TAGS