L’Accent : la nouvelle Guinguette qui va rafraichir le 6e

Charcuteries Coup de Coeur des Bloggers

Je me permets de faire une parenthèse dans la série des articles sur les bars calmes de quartier, pour vous présenter un établissement qui a su me surprendre agréablement… Il m’a été recommandé il y a quelque mois par l’influenceuse que nous connaissons tous très bien, Floriane Aguera. Je me suis donc rendu dans une jolie guinguette située aux abords de la Rue Massena, j’ai nommé l’Accent.

Ici nous ne parlons pas de pub, de restaurant ou encore de bar à vin mais bien de “guinguette”.
Petit rappel : une guinguette est à l’origine un cabaret populaire de banlieue parisienne officiant aussi comme restaurant et souvent, comme lieu de bal. L’origine la plus probable du terme est le mot guinguet, désignant un petit vin blanc bon marché produit en Île-de-France.

Avec un pur accent de Carcassonne, Christelle s’est dit un jour : « Et si je créais une guinguette, ambiance Sud-Ouest, avec un featuring cuisine du monde et feria ? »

Elle a ensuite convaincu Vincent de la suivre dans cette belle aventure culinaire. Et comme la vie est bien faite, ils ont ensuite trouvé Seb qui a pensé au concept « cuisine du monde ».

Et bien je peux vous dire que les résultats sont là : une guinguette insolite, une belle terrasse pour l’été, des petits vins d’une qualité exceptionnelle, une cuisine aussi originale que délicieuse, des belle tablées d’amis partageant de gourmands moments.

Et comme petit plus… l’Accent a aussi pensé aux amateurs de techno, ce n’est pas improbable que durant la soirée vos oreilles se réveillent au retentissement de quelques basses.

Bref vous l’aurez compris, l’Accent à fait un sans faute, service sympathique, déco cosy, ambiance décontractée ! Un grand bravo à eux.

Découpons le tourniquet :

L’Accent, ce sont des vins de qualité, des bières bouteille ou pression, des cocktails maîtrisés, des plats très simples le midi, une ambiance de folie… et surtout un tourniquet de saveurs inoubliables.

L’association des plats et des saveurs présentes sur le tourniquet changent toutes les semaines au gré des inspirations du chef Sébastien. Il ne travaille que des produits frais pour réaliser une cuisine créative aux saveurs du monde, des propositions végétariennes et de la street-food.

Comme tout bon amateur de viande, je décide de commencer le magret de canard grillé et sa sauce curry ciboulette. Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais envisagé le fait que le canard pouvait se déguster avec du curry, cela ne me paraissait pas envisageable. Encore une fois l’Accent a su m’étonner.

Je tourne le tourniquet d’un cran et l’aventure continue. MAGIQUE ce tourniquet.
C’est avec un Chakalaka Sud Africain que je poursuis mon voyage. C’est un plat sud-africain composé essentiellement de légumes et de légumineuses très épicés, mais la version de l’Accent est bien entendu moins piquante que la version africaine.  Les épices sont adaptées pour convenir à tout type de palais.

Un cran de plus et me voila face a deux belle brochettes de thon mariné au sésame et leur petite sauce au poivron. Habituellement, je ne suis pas un grand fan de poisson et notamment le thon que je trouve banal.

Mais je dois dire que ce thon-là vaut le détour. La marinade joue bien entendu un important rôle mais je dois dire que c’est la première fois que je mangeais du thon grillé. Honnêtement, ça change tout, ça donne un petit côté “junkfood” revisité qui peut en surprendre agréablement plus d’un.

Mon estomac commence à faiblir mais le reste du tourniquet me fait de l’oeil, je suis bien heureusement obligé de continuer 😉
Ensuite vient un incroyable bourguignon de boeuf.

Pour ceux qui ne le savent pas, c’est une recette de cuisine d’estouffade de bœuf, traditionnelle de la cuisine bourguignonne, cuisinée au vin rouge de Bourgogne. Encore une fois, je me suis régalé ! Impossible de se casser une dent sur cette viande puisque sa tendresse est inégalable. Pas besoin de couteau, elle se déchire toute seule, mâcher devient inutile.

Ok, ce n’est pas un barillet de pistolet mais si ça en était un, sachez qu’il ne me reste que 2 balles… Pour mon avant dernier coup, je choisis de m’attaquer au Calamar à l’armoricaine. C’est un plat à base de tomates concassées avec des oignons et de l’ail et bien évidemment des calamars cuits en cocotte à l’huile d’olive, à ne pas confondre avec les calamars à la romaine. J’ai eu du mal, car overdose de produits de la mer, mais je peux vous garantir que mon amie n’en a fait qu’une bouchée.

Pour mon dernier coup j’ai décidé de finir en beauté, avec ce qui pour moi fait partie des plats du TURFU, car pour un grand amateur de graines comme moi ( et oui ma vie ne s’arrête pas au fromage et  la charcuterie), les falafels sont des petites boules de bonheur. Avec sa sublime petite sauce tartare, je peux vous assurer que j’en ai fait qu’une bouchée.

L’Accent
61 Rue Masséna, 69006 Lyon
Du mardi au samedi de 11h30 à 14h et de 18h00 à 01h00 (00h00 le samedi )
Tél. :09 63 53 85 64

Et parce que je suis le roi des gourmands, je n’ai évidement pas pu résister à leur Entremets aux trois chocolats. Pour sublimer vos papilles, l’accent vous régale avec une couche de chocolat au lait, une couche de chocolat blanc et une couche de chocolat noir. Bref un vrai régal.

Verdict : l’Accent gourmand, chic et cool du 6e 😉

Commentaires

commentaires

TAGS